Le tour, une machine outil indispensable

Le tour est à l’origine de toutes les machines-outils et il a contribué largement au progrès industriel du siècle dernier. On ne peut concevoir un atelier mécanique sans le tour. C’est la première machine outil qu’il est indispensable d’acquérir.

Les différents organes d’un tour parallèle

– Le bâti : Généralement en fonte. Il constitue l’ossature de la machine.

– Le banc : Il est droit car rectiligne d’une extrémité à l’autre.

– Glissières : Elles sont de profil prismatique et assurent un guidage précis du traînard et de la poupée mobile. Elles sont rigoureusement planes. Il ne faut rien déposer sur les glissières.

– Poupée fixe : Elle est fixée sur le banc de manière à ce que l’axe de la broche soit parallèle aux glissières. Elle tient les mécanismes de commande de la broche et des chariots (longitudinal et transversal).

– Poupée mobile : Ses fonctions sont les suivantes : Supporter la pièce à usiner, support d’outils (forets,…).

– Le traînard : Il repose sur le banc par une portée prismatique de forme identique à celle du banc. Il se déplace sur le banc au moyen du système engrenage et crémaillère.

– Chariot transversal : Positionné perpendiculairement par rapport au traînard. Il supporte le petit chariot porte-outil.

– Chariot porte-outil : Il peut s’orienter sur 360°. Il sert au déplacement de l’outil pour de petites longueurs (90 mm).

– Tourelle : Elle s’oriente elle aussi sur 360°. Elle sert à maintenir le porte-outil ou directement l’outil lui-même.

– La boîte des avances et filetages : Située en-dessous de la poupée fixe, elle commande par un mouvement d’engrenages, la vitesse de rotation de la vis mère et de la barre de chariotage.

machine-outil

Machine outil et sécurité vont de pair

Pour pallier les éventuelles étourderies lors du travail sur machine outil, des normes de sécurité doivent être respectées. Quelles sont-elles ? Le placement d’un boîtier électrique à toutes les machines-outils (tour, perceuse, fraiseuse,…).

Le boîtier est équipé de 3 boutons :

Le bouton poussoir « vert » commande la mise sous tension de la machine outil. Le « rouge » entraîne l’arrêt complet et le « blanc » ordonne la mise sous tension de l’éclairage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>