Conseils de base pour une parfaite optimisation de l’infrastructure web

Le succès d’une stratégie d’e-commerce repose en grande partie sur une plateforme accessible et performante pour l’expérience utilisateur.

L’optimisation technique, facteur clé d’un site marchand performant

Une boutique en ligne ou toute autre plateforme d’e-commerce a vocation à accueillir un trafic important. En effet, le succès de l’activité se traduira invariablement par une croissance soutenue de l’afflux de visiteurs et de l’utilisation des différents modules. Il est donc essentiel d’assurer que le site soit en mesure de supporter la charge correspondante pour qu’il soit disponible à tout moment et permette une expérience utilisateur fluide et sans accrocs.

Selon un spécialiste du milieu, afin que le projet soit productif et rentable pour l’entreprise, il faut viser autant que possible viser l’optimisation de l’hébergement en limitant les investissements et les ajouts au niveau matériel. Cette dernière contrainte de gestion engendre par conséquent des défis techniques. Pour les relever, les spécialistes prodiguent 4 conseils de base pour maximiser l’efficacité et le rendement de l’infrastructure web.

Comment optimiser la performance et la fiabilité d’une plateforme e-commerce ?

Les analystes spécialisés et experts techniques en matière d’e-commerce s’accordent sur quelques axes d’action à privilégier dans le but d’optimiser la solidité et la performance d’une plateforme web. En concentrant ses efforts sur ces leviers, il est possible d’accroître significativement la capacité d’un site à supporter une charge intense.

1- L’accessibilité des données : ces dernières doivent être bien réparties pour faciliter l’accès à la base. Mettre en place un index basé sur les objets les plus fréquemment utilisés est d’ailleurs un choix qui a fait ses preuves.

2- La couche applicative doit être réadaptée pour une meilleure stratégie d’allocation des accès à la base. Différentes options peuvent être utilisées telles que le pool de connexions, les requêtes asynchrones ou encore les traitements par lots.

3- La gestion cache. Plusieurs niveaux de cache sont préconisés par les professionnels : un premier dédié aux objets fréquemment utilisés, un second orienté vers les données de l’utilisateur et de sa session en cours, un pour les éléments proprement HTML et enfin un cache caractérisé par un rapprochement du contenu vers l’utilisateur par réseaux de serveurs.

4- L’architecture matérielle. Pour bien répartir la montée en charge, une infrastructure physique multiniveaux est à privilégier.

Au-delà de ces conseils concernant la plateforme en elle-même, la bande passante disponible, et par conséquent l’offre et l’opérateur, doit aussi être choisie conformément aux « futurs » besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>