E-liquides : sont-ils dangereux pour la santé ?

 

Pour vapoter, on a besoin d’un dispositif, la cigarette électronique et d’une substance liquide, l’e-liquide. Le dispositif réchauffe le liquide pour générer une évaporation. C’est cette vapeur produite que les vapoteurs recueillent au niveau de l’embout buccal en guise de fumée. La vapeur contient différents ingrédients, normalement non-toxiques, mais il faut quand même savoir lire les étiquettes pour s’en assurer.

Pourquoi a-t-on besoin de l’e-liquide ?

Que vous achetiez une cigarette électronique girly et rose pour femme, un modèle Mod Box ou un modèle en tube, vous aurez toujours besoin de liquide pour faire fonctionner l’appareil. Sans ce produit, vous aurez un goût de brûlé en bouche et il n’y aura pas d’évaporation. Sans évaporation, vous obtiendrez seulement de la fumée issue de la combustion de la mèche en coton. Cette fumée est tout aussi dangereuse que la fumée de la cigarette puisqu’elle peut contenir du monoxyde de carbone. Voilà pourquoi il est conseillé de toujours s’assurer que la mèche est bien imbibée de liquide avant d’appuyer sur le bouton ON du dispositif.

Que contiennent les e-liquides ?

Tous les e-liquides ont une formule de base en commun à savoir : propylène glycol (PG) + glycérine végétale (VG) + arômes (naturels ou artificiels).

Lorsque la formule se limite là, le produit ne présente aucun danger pour l’organisme. Le PG et la VG ont été testés à plusieurs reprises par les scientifiques et ces derniers ont établi qu’ils ne sont ni dangereux ni toxiques. D’ailleurs, ils sont utilisés dans d’autres produits de la consommation courante tels que certains médicaments, les dentifrices …

Cependant, il est conseillé de faire attention à la quantité de PG dans la base du liquide et au parfum choisi pour l’arôme. Il faut également bien lire l’étiquette du flacon pour connaître les autres ingrédients incorporés dans le liquide, car oui, d’autres composants peuvent être ajoutés à la formule de base.

Pourquoi faut-il faire attention à la quantité de PG ?

Le PG et la VG forment ce qu’on appelle base d’un e-liquide. Dans la majorité des produits en vente sur le marché, leur teneur est égale ce qui donne une composition PG/VG de 50/50. Il est toutefois possible d’instaurer un certain déséquilibre entre eux selon les effets recherchés en vapotant.

Lorsqu’on souhaite avoir une accroche en gorge (hit) plus puissant, on peut avoir une composition PG/VG de 60/40, 70/30 ou 80/20. Cela signifie que la base contient plus de propylène glycol que de glycérine végétale. Résultat : le hit sera plus intense et les anciens gros fumeurs apprécient cette sensation.

Le seul problème c’est que le PG est un produit pouvant être irritant à forte dose. Au fur et à mesure que vous obtenez un hit puissant, cela peut générer des irritations au niveau de la gorge. Ces dernières sont souvent accompagnées d’une sècheresse buccale et d’une déshydratation. Pour éviter ces effets secondaires, il est plus sage de limiter le taux de PG vapoté. Une composition maximale de 70/30 est à observer, mais si ce liquide génère encore quelques irritations, n’hésitez pas à descendre encore davantage.

Pourquoi faut-il faire attention aux arômes choisis ?

Les arômes procurent toute sa saveur à la vapeur aspirée. Sur le marché actuel, on trouve une large palette d’arômes différents. Certains sont d’origine naturelle alors que d’autres ont été façonnés en laboratoire. La logique veut qu’on privilégie les parfums naturels, mais dans l’ensemble, les parfums chimiques restent sains pour l’organisme.

Pourquoi faut-il alors se méfier ? Parce que certains parfums, même naturels, peuvent générer des produits peu sains pour la santé lorsqu’ils sont évaporés par le biais du dispositif. C’est notamment le cas de la vanille, de la cannelle et de certains mélanges de fruits rouges comme la fraise et la cerise.

La cannelle peut produire du cinnamaldéhyde, la vanille peut dégager de la vanilline et le cocktail de fraise et de cerise peut générer du benzaldéhyde. Ces produits ne sont pas vraiment toxiques, mais certaines personnes y sont allergiques.

Et toujours en termes d’arômes, évitez les e-liquides contenant du beurre et de tout autre type d’huile, car leur inhalation est dangereuse pour la santé.

Quels autres produits peut-on trouver dans les e-liquides ?

A la formule de base, on peut ajouter de l’alcool et de la nicotine. Le premier doit être limité à 1% tandis que le second ne peut dépasser les 20mg/ml même si on utilise des sels de nicotine.

Pour la nicotine, il est conseillé de l’éviter si vous n’avez jamais été dépendant auparavant. Et si vous y êtes accro, tâchez de choisir la dose adaptée à votre niveau de dépendance. Le surdosage est à éviter, car en plus de générer des maux de tête, il favorise la dépendance.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *