Comment traiter les escomptes de règlement en comptabilité d’entreprise en Belgique ?

Chaque société belge peut accorder ou bénéficie de divers escomptes en cas de règlements avant la période normale de paiement prévue dans les conditions de vente. Cet article s’attarde sur ce point en vous faisant découvrir toutes les démarches à suivre pour pouvoir comptabiliser les escomptes alloués ou obtenus par l’entreprise.

Choisir le bon expert du chiffre

Être un expert-comptable demande la bonne maîtrise d’un certain nombre de domaines. Il est même le seul prestataire autorisé à tenir la comptabilité des entités pour leur bonne marche. Pour saisir tous les escomptes de paiement d’entreprise, l’expert-comptable doit exercer son métier sous diverses conditions.

En effet, un professionnel du chiffre doit à tout moment faire preuve de compétences qui ne se bornent pas uniquement à la comptabilité. Il doit être également sensibilisé à gérer l’entreprise. Pour y parvenir, il doit être en mesure d’instaurer plusieurs outils de gestion.

Faire le bon choix d’un expert-comptable représente un véritable atout pour l’entreprise. Il permet de sécuriser tous les comptes de la société en toute circonstance.

Comptabiliser les avances de règlements accordées

Du côté du vendeur, l’escompte représente le frais quand il est accordé. Le comptable à Saint-Gilles comptabilise cette charge dans le compte débiteur 665 sur les escomptes accordés et le compte 44571 concernant la TVA collectée. En contrepartie, il est amené à créditer le compte 411 sur les clients.

Ce genre de saisie en comptabilité s’effectue seulement quand la diminution du tarif est constituée d’une vraie avance. Il faut également que cette réduction soit éclairée par une disposition déclarée avant la période de paiement.

Effectivement, il existe un certain nombre de sociétés, surtout celles qui sont en activité dans le secteur de la distribution, maintiennent un délai de règlement excédant celui prévu par les conditions générales de ventes. Dans ce cas, ces entreprises doivent majorer leur prix de vente (biens et services).

Le fait de baisser le prix ne représente pas un escompte de paiement, il s’agit plutôt d’une façon de réduire le chiffre d’affaires.

Traiter les avances de paiements obtenus en comptabilité

Contrairement au processus de comptabilisation des escomptes accordés, ceux qui sont obtenus servent essentiellement à participer largement à la formation d’un produit financier. Pour comptabiliser une avance de paiement obtenu, le comptable à Saint-Gilles, à Ixelles et à Bruxelles doit débiter le compte 401. En contrepartie, il est tenu à créditer un certain nombre de comptes.

Le prestataire comptable s’intéresse en effet au classement des escomptes dans le compte créditeur 765 sur les escomptes obtenus, et 44566 propre à la TVA sur autres biens et services.

Bien évidemment, dès lors que l’escompte est reçu au titre d’un achat d’immobilisation, il doit donc venir en réduction du prix d’acquisition du bien. Le comptable ne le mentionnera pas parmi les produits financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *